Lydie Fuerte

Lydie Fuerte

Folk

LYDIE FUERTE et sa guitare : Une intimité tissée au fil des années...
Une vie en symbiose... Une sensibilité musicale et artistique à fleur de peau... Une démarche toute personnelle quant à la qualité du son et du silence... Le désir d'exprimer son propre univers... Telle est la démarche artistique de cette guitariste.

 
UNA...  C'est aussi une fusion de styles, un spectacle que Lydie veut maintenant offrir au public.
 
 
 
Elle explore et fait se rencontrer au travers de ses compositions le Flamenco, les musiques du monde et le jazz...
 
 
 
Un spectacle riche en couleurs, énergie et émotions.
 
 
Le parcours éclectique de Lydie Fuerte débute à l'âge de huit ans avec son premier professeur Nicolas Toniutti qui lui fait découvrir le flamenco, la guitare classique et sud-américaine ainsi que le jazz.
Elle complètera son chapitre « musique du monde » avec le guitariste brésilien Celso Machado et la guitariste brésilienne Cristina Azuma lors de plusieurs stages ainsi que deux années d'études à l'école Toulousaine Music'halle auprès de Christophe Lartilleux (jazz manouche).

Une rencontre capitale se produit à l'âge de seize ans avec
un de ses guitaristes compositeurs préférés, Roland Dyens au cours d'un stage international de guitare à Martigny à l'issu duquel
cet éminent guitariste lui « somme » d'entrer au plus vite
au conservatoire de Toulouse. Elle rentre donc au conservatoire de Toulouse en 2003 et poursuit 4 années d'études approfondies
avec Laurent Vivet à l'issue desquelles elle obtient son prix
de guitare classique avec la mention très bien. Enfin elle réintègre
ce même conservatoire en 2011 et bénéficie du riche enseignement de Vicente Pradal durant deux ans en guitare flamenca du registre Traditionnel de cet art. Elle obtient son diplôme de fin d'étude
de cette section en 2013.

Lydie fonde son premier groupe féminin "Elya trio" en 2000
et enregistre son premier album au studio Sextan à Paris suivi
d'une tournée dans le sud de la France.
Un deuxième groupe « Dyade » naît en 2008 et occasionne
de nombreux concerts jusqu'à une récompense : lauréats 2011 « RévélatLYDIE FUERTE et sa guitare : Une intimité tissée au fil des années...
Une vie en symbiose... Une sensibilité musicale et artistique à fleur de peau... Une démarche toute personnelle quant à la qualité du son et du silence... Le désir d'exprimer son propre univers... Telle est la démarche artistique de cette guitariste.

 
UNA...  C'est aussi une fusion de styles, un spectacle que Lydie veut maintenant offrir au public.
 
 
 
Elle explore et fait se rencontrer au travers de ses compositions le Flamenco, les musiques du monde et le jazz...
 
 
 
Un spectacle riche en couleurs, énergie et émotions.
 
 
Le parcours éclectique de Lydie Fuerte débute à l'âge de huit ans avec son premier professeur Nicolas Toniutti qui lui fait découvrir le flamenco, la guitare classique et sud-américaine ainsi que le jazz.
Elle complètera son chapitre « musique du monde » avec le guitariste brésilien Celso Machado et la guitariste brésilienne Cristina Azuma lors de plusieurs stages ainsi que deux années d'études à l'école Toulousaine Music'halle auprès de Christophe Lartilleux (jazz manouche).

Une rencontre capitale se produit à l'âge de seize ans avec
un de ses guitaristes compositeurs préférés, Roland Dyens au cours d'un stage international de guitare à Martigny à l'issu duquel
cet éminent guitariste lui « somme » d'entrer au plus vite
au conservatoire de Toulouse. Elle rentre donc au conservatoire de Toulouse en 2003 et poursuit 4 années d'études approfondies
avec Laurent Vivet à l'issue desquelles elle obtient son prix
de guitare classique avec la mention très bien. Enfin elle réintègre
ce même conservatoire en 2011 et bénéficie du riche enseignement de Vicente Pradal durant deux ans en guitare flamenca du registre Traditionnel de cet art. Elle obtient son diplôme de fin d'étude
de cette section en 2013.

Lydie fonde son premier groupe féminin "Elya trio" en 2000
et enregistre son premier album au studio Sextan à Paris suivi
d'une tournée dans le sud de la France.
Un deuxième groupe « Dyade » naît en 2008 et occasionne
de nombreux concerts jusqu'à une récompense : lauréats 2011 « Révélation Guitarist Acoustic » et joue au festival international
de guitare de Issoudun. Aujourd'hui, riche de toutes ces expériences, Lydie se consacre à son propre univers et marie toutes ses expériences dans ses compositions, accompagnée de grands talents tels que Juan Manuel Cortes aux percussions, Eva Luisa à la danse, ils se produisent à travers la France et en Europe.ion Guitarist Acoustic » et joue au festival international
de guitare de Issoudun. Aujourd'hui, riche de toutes ces expériences, Lydie se consacre à son propre univers et marie toutes ses expériences dans ses compositions, accompagnée de grands talents tels que Juan Manuel Cortes aux percussions, Eva Luisa à la danse, ils se produisent à travers la France et en Europe.